Les temps changent, les acteurs aussi, mais quel bonheur de retrouver le groupe irlandais avec autant d’impact et de fraîcheur.

« Wildness » est sorti le 25 mai et je n’ai pu m’empêcher de le faire tourner en boucle.

Comme certains, je craignais de ne plus revoir ce groupe qui avait tant donné, mais que peut-on attendre de ce dernier opus ?

Une traversée du désert et une résurrection: “Wildness”

Snow Patrol Wildness

Le groupe s’est absenté pendant 7 ans, sept années où les fans se sont sentis « abandonnés ».
Ce qui a paralysé l’équilibre de Snow Patrol n’est autre que son chanteur Gary Lightbody, descendu aux enfers avant de se relever d’entre les morts.

Il faut se l’avouer, beaucoup pensaient à la fin de l’aventure pour Snow Patrol, mais du plus sombre vient souvent la lumière.
Cette lueur est donc représentée par « Wildness », porte-étendard d’un retour au premier rang.

« Wildness », véritable lanterne dans l’obscurité.

Ce qu’a vécu Snow Patrol durant ces sept ans est résumé dans ce nouvel opus.
En quête de sens, le groupe a su puiser dans ce qui fait son essence pour se relever.

Pour Gary, « Wildness » est une réponse à ses questions :

« Pourquoi j’étais malheureux ? Pourquoi je me sentais hors du cadre ? Pourquoi étais-je effrayé ? 

Cet album est une mise à nu, toutes les réponses sont à l’intérieur. Je l’ai composé pour ma mémoire. »

« Wildness » c’est un album homogène aux ballades mélancoliques, aux accords profonds et association de style.

Des titres comme « Don’t Give In », « A Dark Switch » ou « Wild Horses » sont représentatifs de l’harmonie qui règne dans cet opus.

La dernière surprise que nous réserve Snow Patrol réside dans l’ajout de 5 titres en version “alternative”.
Cette musicalité qui prend tout son sens dans ces morceaux acoustiques, valorise et concrétise tout le travail de composition.

Je retiendrai, « Life And Death », véritable poème qui clôture « Wildness » !

Publicités